Coin lecture

Mes lectures de l’été

6 septembre 2016
20160905_151248 (2)

Haaa l’été …. (Vous entendez la nostalgie dans ma voix ?). L’été c’est : les vacances, les voyages, le soleil, la chaleur, la mer et ses vagues, le sable chaud, la piscine et ses bouées colorées, les transats. L’été c’est : les shorts, les jupes courtes, les tongs. C’est aussi plus d’apéro en terrasse, les pic-nic, plus de temps pour faire la fête, du temps pour se reposer des soirées de fêtes, et j’en arrive au fait, plus de temps pour la lecture. Pour ma part en tout cas cela ne fait aucun doute, ce sont les mois de l’année où je lis le plus.

Et cet été je me suis plongée dans les pages de 3 livres aux univers très différents. Je vous raconte ça dans la suite de l’article.

La vérité sur l’affaire Harry Quebert

 Auteur : Joël Dickers

Genre : Policier

La vérité sur l'affaire Harry Quebert

.

Le pitch : Marcus, jeune écrivain à succès, atteint du syndrome de la page blanche pour son deuxième livre qui doit paraître dans les prochains mois, part trouver l’inspiration auprès de son mentor, le Professeur Harry Quebert, qui habite dans une grande maison tranquille au bord de la plage, à Aurora, une ville tout aussi tranquille. Jusqu’au jour où tout bascule quand le renommé professeur est accusé du meurtre d’une fillette de 15 ans, 33 ans auparavant, avec qui il aurait eu une liaison.

Mon avis : Un roman dont l’intrigue nous tient vraiment en haleine jusqu’à la dernière page. Des rebondissements permanents et une histoire très bien ficelée, parfois troublante et dérangeante qui nous immisce dans la vie privée de ce professeur et de cette jeune fille. Un dénouement auquel bien évidemment on ne s’attend pas. Un livre qui porte bien son nom et on a très envie de connaitre la vérité du début à la fin. Je ne me suis jamais ennuyé à la lecture, je n’ai trouvé aucune longueur même si parfois mon impatience de découvrir la vérité voulait effectivement que l’histoire avance plus vite. Le genre de livre qu’on a du mal à fermer. Je recommande vivement.

.

Petites recettes de bonheur pour les temps difficiles

Auteurs : Suzanne Hayes et Loretta Nyhan

Genre : Épistolaire

Petites recettes de bonheur

.

Le pitch : Correspondance entre Glory, jeune mère de famille, impulsive, d’une vingtaine d’années habitant le Massachussets et Rita, mère de famille également, ayant passé la quarantaine et habitant dans l’Iowa. Leur point commun : un mari (et un fils pour Rita) soldat pendant la deuxième guerre mondiale. Une jolie amitié va naître de ces lettres entre ces deux inconnues, unies finalement par une souffrance commune. Tout au long de leurs recits elles vont partager leurs angoisses, leurs doutes et l’espoir de voir les êtres aimés revenir. Mais elle vont aussi se raconter les histoires de voisinage, leurs secrets les plus intimes et se donner des recettes de cuisine. Le but de ces lettres est de se donner du courage mutuel par temps de guerre.

Mon avis : Je crois que depuis le collège je n’avais jamais lu de roman épistolaire. Finalement j’ai trouvé que c’était la meilleure manière de se plonger dans l’intimité de ces deux femmes qui se livrent sans tabous l’une à l’autre. Une manière originale aujourd’hui de nous faire lire et de nous raconter une histoire. Au fil de la lecture nous assistons à la naissance d’une amitié touchante. Au départ j’ai eu du mal à m’attacher aux personnages et à m’intéresser à leur histoire. Je trouvais toutes ces lettres très « cul-cul la praline ». Et au fur et à mesure je me suis laissé prendre au jeu de cette correspondance et j’étais assez triste au final de finir le livre et de dire au revoir à ces deux femmes. Bon par contre, j’avoue que je n’ai pas tout lu, j’ai fait l’impasse sur les recettes de cuisine qui pour le coup ne sont pas trop actuelles comme vous pouvez l’imaginer. Mais ça m’a presque donné envie à moi aussi d’entretenir une relation identique avec une jeune femme que je ne connais pas. De pouvoir tout se raconter sans aucun jugement, rien que des conseils bienveillant. Bon ok, là c’est moi qui devient « cul-cul la praline ». Je ne dirais pas qu’il faut le lire absolument mais si vous n’avez rien d’autre à lire et que vous passez devant chez votre libraire, ça vaut peut-être le coup de le prendre.

.

Nymphéas Noirs 

Auteur : Michel Bussi

Genre : policier

nymphéas noirs

.

Le pitch : Au cœur de l’intrigue 3 femmes : une fillette de 11 ans très douée pour la peinture, une institutrice très séduisante et une vielle femme qui voit et sait tout. Toutes trois habitent le joli village de Giverny où Monet à vécu une grande partie de sa vie. Mais des drames vont venir perturber la tranquillité du village et de ses habitants. Et ces trois femmes vont se trouver au milieu d’un tourbillon bien sombre. Il s’agit d’un étonnant roman policier où chaque personnage est une intrigue. Le tout plongé dans l’univers bucolique des impressionnistes, sur des rumeurs de toiles perdues ou volées, où on fait des bonds entre le présent et le passé.

Mon avis : Gros coup de cœur pour moi ! Ce roman m’a vraiment fait voyager, il m’a littéralement transporté à Giverny, il m’a plongé dans l’univers des impressionnistes et plus particulièrement celui de Claude Monet. Il m’a tellement plu que j’en ai même du mal à expliquer pourquoi. L’univers, l’histoire, la narration, les personnages, le dénouement, tout m’a plu. Il m’a tellement plu que je me suis même rendu à Giverny pour un week-end pour voir de mes propres yeux les lieux évoqués dans le livre. Bref, vous l’aurez compris, vous n’aurez aucun argument objectif de ma part concernant ce livre. Juste lisez-le et ensuite on pourra en parler 🙂

.

Voilà pour mes dernières lectures. En ce moment je lis l’île des oubliés de Victoria Hislop et bien sûr je compte lire un autre roman de Michel Bussi notamment Un avion sans elle, que plusieurs personnes m’ont recommandé.

Et vous ? Que lisez vous en ce moment ?

A bientôt.

Des bisettes pleines de paillettes.

.

sélection lecture

Vous devriez aussi aimer

3 Commentaires

  • Reply Lisita Vitoria 6 septembre 2016 at 21 h 58 min

    Comme toujours, un très joli et intéressant article.
    Je serais plutôt intéressée par le livre de Michel Bussi. Pourquoi pas le prochain livre à lire . À moi aussi on m’a recommandé Un avion sans elle.
    De mon côté je viens de terminer le dernier d’Harlan Cobein. Top. Facile à lire et dénouent incroyable. Je le recommande.
    À bientôt

  • Reply Sabrina 9 décembre 2016 at 11 h 45 min

    Gros coup de coeur pour Nymphéas noirs aussi (ainsi que d’autres romans du même auteur), et la vérité sur l’affaire harry quebert, on me l’a vivement conseillé, il est au chaud parmi tous ceux que je dois lire.

    • Isabelle Carraca
      Reply Isabelle Carraca 16 décembre 2016 at 17 h 36 min

      Merci d’être passé par ici et désolée de ma réponse aussi tardive. Je suis en train de lire « un avion sans elle » de Michel Bussi et j’ai du mal à le fermer, je suis complètement dedans. Tu l’as lu?
      Tu me diras si tu as aimé Harry Quebert quand tu l’aura lu 😉
      Bonne soirée. Bises

    Laisser un commentaire